CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  cimbaro le Dim 11 Mai - 1:05

quand on parle de précarité étudiante, je pense à la prostitution mais si ça semble tellement exagéré que ça, je pense également au surendettement des étudiants, je n'ai pas de chiffres officiels excusez moi, mais je suis en première année AS et j'en connais pas mal!!!
je trouve que la critique est facile mais encore faudrait il avoir une critique constructive!!!
rien ne vous empeche d'aller dans les AG, tout le monde est invité, et la peut etre que vous vous rendrez compte de la réalité!!!
vous êtes formateur de terrain, et bien demandez aux étudiants comment ils prennent tout ça!!!
je dois le dire, c'est peut être extreme pour certain mais j'ai peur, j'ai peur car nous allons vers un monde où chacun devra se battre contre ses collègues de formation pour avoir un stage, où nous ne sommes pas sure d'avoir une rentrée en septembre!!!
Nous sommes tous dans ce cas là! et si vous croyez que l'enveloppe débloquée pour les terrains médico sociaux vont réglés la situation je vous dis non, car ce n'est pas une majorité de stage comme essaye de le faire croire tout le monde!!! et même si c'était le cas, vous vous vantez d'avoir lu ces textes de loi, mais dans la circulaire du 21 avril on parle de budget pour 2008, rien ne prouve qu'il y en aura aussi en 2009 (discours du DRASS poitou charentes qui est assez réaliste), dans beaucoup d'écoles nous avons nos stages long à cheval sur deux années civiles!!! et les institutions ne prendront pas de stagiaire tant qu'ils ne seront pas sure d'avoir le buget pour les gratifier tout au long du stage!!!
Je parle de mon centre de formation mais je suis sure que plein d'autre sont dans le même cas, il n'y a aucun nouveau terrain de stage depuis cette circulaire qui devait pourtant regler notre problème!!!!

Alors allez y donnez nous la solution!!!

cimbaro

Messages : 58
Date d'inscription : 06/05/2008
Localisation : Poitiers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  jean marie vauchez le Dim 11 Mai - 1:27

Si vous relisez ce que j'ai écris sur ce fil, je n'ai jamais écris qu'il fallait abandonner la lutte. Bien au contraire, j'ai dis à plusieurs reprises qu'il fallait se mobiliser pour le 13 et au delà.
Par ailleurs, la précarité étudiante je connais pour avoir dormis en coloc 4 ans à deux dans un 10 m². Je connais aussi assez bien (enfin je ne sous estime pas) la difficulté qu'il peut y avoir à joindre les deux bouts durant un stage.

Je n'ai évidemment pas de solution toute faite et c'est sans doute ce qui m'attire autant d'agressivité. Je voullais ici mettre en garde contre certaines revendications dont la portée est... hors de portée et qui ne font au final que noyer le poisson. En effet, il faut être réaliste (et croyez moi je le déplore) à 3000, ou même 6000 dans les rues de Paris, il ne sera pas possible de régler d'un coup la question toute entière de la précarité + la reconnaissance bac+3 et en plus de s'assurer que les modalités de la mise en place de la gratification se feront sans peine.

Dans les ministère, il y a des gens qui ont une stratégie bien connue, c'est le pourrissement. En clair, on vous reçoit, on vous écoute, et on met en place une mesure minimale qui ne satisfais personne. Sauf qu'entre temps 2 mois se sont passés, les vacances arrivent et qui prendra le risque de redoubler parce que les gratifications sont versées de manières un peu inégalitaires? Pas grand monde !

Donc mon propos est déjà de vous encourager (mais vous faites bien ce que vous voulez) à reporter certaines revendications qui sont de portée plus générale (bac+3, salaire des étudiants...) Je souhaiterais aussi que vous portiez votre attention sur la manière dont se versera ce chèque! La dernière circulaire prévoit une chose nouvelle :

"A l’occasion du traitement de cette nouvelle question de la gratification des stagiaires, vous pouvez inciter les ESMS à mettre en place des dispositifs de coopération. Les établissements de formations et les principaux employeurs associatifs pourraient, sous votre incitation, constituer dans chaque région un groupement de coopération social et médico-social (CGSMS) dont l’objet serait de gérer la mise en oeuvre du dispositif des stages et notamment la gestion des gratifications.
La participation à la création du GCSMS reposerait, bien entendu, sur une libre adhésion des employeurs
Vous rappellerez aux conseils généraux qu’ils peuvent également inciter les établissements qu’ils financent à participer à ces groupements de coopération.
"

Il y a là les bases pour ces fameux organismes tiers chargés de verser les gratifications. Cependant la circulaire reste incitative ce qui n'est pas suffisant. Il faudrait rendre obligatoire ce genre de groupements.

Peut être une piste?

jean marie vauchez

Messages : 74
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

hola!

Message  gael le Dim 11 Mai - 12:00

Bonour!

Jean Marie Vauchez, pour l"histoire des 5% c'est moi... Je ne voulais pas balancer de fausses infos, bien au contraire mon souci est d'avoir de bonnes sources... Cependant, mon propos était de dire que les établissements dépendant encore DIRECTEMENT du financement de l'état réprésentent un infime partie (j'avais balancé 5% approximativement) de l'ensemble des structures accueillant des travailleurs sociaux en formation. Dis-moi, Jean-Marie si je suis à côté de la plaque...
Et, est-tu sûr que l'ensemble des ESAT, ITEP.. dépendent directement du financement de l'état?
C'est vrai qu'il serait intéressant de suivre le transitement de l'argent de la gratification, si celle-ci est versée un jour. Sa provenance, comment apparait elle dans le budget...c'est pour cela que l'intervention d'un organisme tiers est intéressante, mais les même interrogations devront être posées...
En ce qui me concerne, je pense qu'il faut rester que sur le thème de la gratification, ne pas aller plus loin pour le moment. La gratification nous a permis de nous coordonner, peut être de nous fédérer. J'espère que l'engagement des travailleurs sociaux en formation ou non ne s'arretera pas à la gratification ou à la reconnaissance du BAC+3. d'autres sujets méritent réflexion, consultations, indignations... On a du pain sur la planche!!
Concernant notre mouvement, il est tout jeune, en construction, d'où des contradictions, des clivages... Vu de l'intérieur, ça prend bien forme (A metz, on est mobilisé depuis plus de 2 mois...) mais il est nécessaire de prendre du recul. le débat doit être ouvert. les critiques (constructives) doivent nous faire avancer...on doit également essayer d'anticiper les prochaines étapes!!

gael

Messages : 30
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Annelise le Dim 11 Mai - 12:13

Mylène a écrit:"Donc en clair en demandant le retrait de cet article, les travailleurs sociaux demandent la suspension de la gratification pour toutes les catégories de stagiaires (avocats, stages en bâtiment, hôtellerie...etc) C'est en cela que cette demande est irréaliste."

Vous pensez donc que c'est irréaliste, à nous de creuser, avec l'aide de juristes, si l'on peut trouver une solution.


juste quelques mots...
c'est en effet, à priori irréaliste et irréalisable, la gratification ne concernant pas que les étudiants en travail social, nous ne pouvons clairement en demander le retrait mais juste une modification...
Il concerne bien en effet, à la base, les étudiants du secteur marchand et de l'industrie...

(vu avec une de nos profs de droit, juriste de profession) Smile

_________________
"Qu'est ce qu'un vrai rêve ? C'est un rêve qui dure. Et s'il dure c'est qu'il s'est marié. Marié avec la volonté"
avatar
Annelise

Messages : 74
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 33
Localisation : Irtess Dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  jean marie vauchez le Dim 11 Mai - 12:34

Gaël, en effet c'est l'un des problèmes d'internet.
Quelqu'un développe un propos, et pour appuyer son argumentation, en toute bonne fois, il met un chiffre approximatif destiné à soutenir sa thèse. Il aurait pu écrire "de nombreux établissements ne sont pas concernés" mais voilà il met un chiffre.

Et ce chiffre est repris comme une donnée fiable, réaliste et aura le même poids un peu plus loin dans une argumentation que ceux d'un observatoire indépendant dont c'est le boulot d'étudier les institutions.

Donc oui je suis formel (et ne vous privez pas de vérifier auprès de vos formateurs) les IME et ITEP sont financés au titre de l'assurance maladie par l'état. De même les ESAT (mais pas les structures d'hébergement pour adultes) sont financés par l'état. Au passage cela donne une drôle de situation puisqu'un travailleur en ESAT qui se trouve hébergé dans un foyer pour adultes passe d'un prix de journée département à un financement état en allant simplement travailler!!!

C'est aussi pour cela (le problème de l'info sur le net) que j'ai cette désagréable manie d'en revenir aux textes législatifs.

Au fait Gaël, si je pensais que votre mouvement ne vaut rien, j'aurais déserté cet échange depuis longtemps! C'est bien parce que vous avez de l'or dans les mains que je cherche à vous aider (en sachant que mon seul intérèt est que les formations retrouvent un peu plus de sens)

jean marie vauchez

Messages : 74
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Alexandre de WAURE le Dim 11 Mai - 14:52

Bonjour,

Cyril a écrit:
Mme Monique Iborra – Ma question s'adresse à M. le ministre des affaires sociales.

Depuis l'élection du Président de la République, nous avons eu
maintes fois l'occasion de noter la dégradation des relations, qui
frisent souvent le mépris, que l’État entretient avec les collectivités
locales. La devise semble être « le Gouvernement décide, les
collectivités payent ! » (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC ; protestations sur les bancs du groupe UMP)

Je prendrai l’exemple des étudiants en travail social qui ne
pourront valider leur diplôme en 2008 si vous ne tirez pas rapidement
les conséquences d'une mesure que vous avez prise unilatéralement, sans
aucune concertation – ni avec les établissements de formation, ni avec
les employeurs, ni avec les régions, ni avec les départements, ni avec
les étudiants –, en application de la loi sur l'égalité des chances.

En effet, les étudiants en travail social – bac plus 3 – ont été
assimilés à ceux de l’enseignement supérieur et les associations qui
les accueillent à des entreprises.
Or ces établissements sont financés
soit par l'Etat, soit par les départements, et leurs budgets étaient,
dans la majorité des cas, déjà votés au moment de la parution de cette
circulaire. Ils n’ont pas de crédits disponibles pour prendre en charge
ces gratifications et les étudiants se voient refuser l’accès aux
stages. 15 000 personnes sont concernées. En outre, d'autres étudiants
en sanitaire et social, se demandent…

M. le Président – Quelle est la question ? (Protestations sur les bancs du groupe SRC ; applaudissements sur les bancs du groupe UMP)

Mme Monique Iborra – J’y arrive. Ils se demandent pourquoi ils n’ont pas pu accéder aux mêmes dispositions. Ma question est simple …

M. le Président – Je vous remercie. La parole est à Mme la secrétaire d’État chargée de la solidarité (Protestations sur les bancs du groupe SRC).

Mme Valérie Létard, secrétaire d’État chargée de la solidarité
En prenant le décret d’application de la loi sur l’égalité des chances
fixant le montant minimal de la gratification des stages, le
Gouvernement a permis que les étudiants bénéficient pour les stages de
plus de trois mois de 30 % du SMIC, soit 398 euros. Là où vous avez
raison, c’est qu’il serait inimaginable que cette avancée entraîne un
tarissement de l’offre de stages ou empêche certains étudiants de
suivre leur formation.


M. Frédéric Cuvillier – C’est le cas !

Mme Valérie Létard, secrétaire d’État C’est
pourquoi, dans les structures qu’il finance, l’État a pris toutes ses
responsabilités pour garantir que les stages puissent avoir lieu dans
les établissements et services médico-sociaux. Les dépenses
correspondant aux gratifications obligatoires seront prises en charge,
notamment au titre de l’assurance maladie. Le financement est intégré
dans la tarification des établissements et services, Xavier Bertrand a
donné des instructions en ce sens aux services déconcentrés dès le mois
de février.

Quant aux autres employeurs que sont les conseils généraux, nombre
d’entre eux ont choisi une approche pragmatique en facilitant
l’application de la gratification obligatoire.

Enfin, Xavier Bertrand me charge de vous dire qu’il est prêt à vous
recevoir pour étudier avec l’association des régions de France les
modalités d’application de cette mesure aux boursiers relevant du
conseil régional, dans le respect de la loi de 2006 (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP et sur quelques bancs du groupe NC).

A reprendre les constats qui ont été votés (début avril, arrêtez-moi si je m'égare...) :
Situation d’urgence
Décret établi sans aucune concertation
Financement non-débloqué (ou partiellement, à ce jour)
Décret non-adapté au secteur privé (non lucratif)
Inégalité public/privé
Remise en cause du statut de stagiaire (ou "apprenant")
Mise en concurrence des stagiaires
Mise en péril de la formation en alternance
Appauvrissement qualitatif et quantitatif des lieux de stage
Remise en cause des projets individuels de formation
Décret ne répondant que partiellement à la précarité étudiante


... Il y a encore du pain sur la planche !
Et gare, encore une fois, à la cohérence, afin de pouvoir se faire entendre...



Petit détour, considérant le débat (parallèle) concernant la valorisation des diplômes (en vue d'en évaluer l'urgence):

En ce qui concerne la revendication pour une reconnaissance de certains diplômes au niveau II (soit la reconnaissance d'un niveau égal à la licence), je persiste à penser, pour ma part, qu'au vu des constats précédents, il serait juste sage d'y travailler APRES vos premières revendications (ou du moins pas sur le même plan), qui relèvent, elles, de l'urgence... Bien que cette question soit effectivement de nos soucis, la complexité de la situation actuelle quant au traitement du "dossier gratification" nécessite de rester concentré dessus, et de ne pas offrir l'occasion de "glisser" sur un dossier proche, certes, mais néanmoins distinct, et déjà en cours...
(pour info, les organisations professionnelles du secteur sont au boulot depuis quelques temps sur ce point, à propos duquel le groupe de travail de l'ANAS va partager ses analyses avec les autres professions représentées avant l'été...).


Je m'explique...
...Il ne s'agit que d'une question de temps, et cette reconnaissance ne viendra notamment qu'à travers la réforme LMD, ce qui n'empêche en rien de rester vigilants quant à ce qui pourra être reconnu, en termes de responsabilité, dans nos emplois respectifs...

Notons que si le gouvernement a bien assimilé les diplômes du social (comportant 3 ans d'études) à un niveau supérieur au sujet de la gratification des stages , il n' y a rien de très étonnant à cela, au vu de cette réforme LMD qui se poursuit et s'appuie sur (source wikipédia):

  • le retour à la notion de « grades universitaires » issus du décret du 17 mars 1808 et peu à peu oubliée suite à l'introduction de diplômes nationaux intermédiaires (Diplôme d'études supérieures, DEA, DESS, maîtrise, DEUG, DEUST, DUT...) non associés à des grades (soit notre cas...).
  • la création d'un grade supplémentaire: le grade de master.
  • la remise en valeur de la licence au détriment du DEUG et de la maîtrise.
Au passage, notons la nuance en termes de niveau de qualification (responsabilité dans l’emploi) accordés jusqu'ici entre niveau III et niveau II (wikipédia toujours...):

Niveau III
Personnel occupant des emplois qui exigent normalement des
formations du niveau du diplôme des Instituts Universitaires de
Technologie (DUT) ou du brevet de technicien supérieur (BTS) ou de fin de premier cycle de l'enseignement supérieur.

La qualification de niveau III correspond à des connaissances et des
capacités de niveau supérieur sans toutefois comporter la maîtrise des
fondements scientifiques des domaines concernés. Les capacités et
connaissances requises permettent d'assurer de façon autonome ou
indépendante des responsabilités de conception et/ou d'encadrement
et/ou de gestion.

Niveau II
Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation d'un niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise.
A ce niveau, l'exercice d'une activité professionnelle salariée ou
indépendante implique la maîtrise des fondements scientifiques de la
profession, conduisant généralement à l'autonomie dans l'exercice de
cette activité.

... Cela indique que l'expression "le savoir, c'est le pouvoir" est toujours opérante, car c'est bien ce critère ("la maîtrise des fondements scientifiques") qui fonde la hiérarchie des niveaux universitaires...

... Ce qui demeure précaire, à ce titre, en notre champ professionnel, c'est la confusion des statuts, rôles et fonctions... Par exemple, le fait que les postes d'encadrement d'équipe sont soumis, soit à des TS (à qui un complément de formation en ce sens ne ferait pas de mal, vu qu'il ne s'agit pas de rendre compte des mêmes responsabilités), soit à des "gestionnaires" (il en faut, mais bien que formés à ce titre, ils sont régulièrement dans l'incapacité de "porter" ou d'incarner concrètement les valeurs spécifiques de notre secteur, ce qui peut contribuer à sa "marchandisation"...). Les deux options se défendent, et il y a souvent conflit entre "cultures" et "formations" professionnelles... Et c'est régulièrement la responsabilité qui trinque!
Les TS sont alors plongé en un conflit de loyauté, entre leurs "usagers", leurs directions, et les pouvoir publics, qui pris dans le courant d'air libéral, adoptent de plus en plus l'argument du "laisser-faire" (pour revenir à la gratification, cela donne du "aux intermédiaires ce qui coûte", sans trop veiller aux conditions de justice sociale, non ?)...

En bref, la hiérarchisation universitaire ne se "plaque" pas à notre secteur aussi simplement que cela !!... Et cela quelque soit notre niveau (universitaire) de reconnaissance... Il faut donc poursuivre l'effort de formalisation de notre spécificité, en nos terrains respectifs, si l'on ne tient pas à payer les pots cassés du fait des différents cadres qui régissent l'application de nos missions...

Toutes ces questions sont donc complexes, au sens qu'indique Edgar Morin, et il s'agit pour nous de travailler à reconnaître cette complexité, afin de ne pas nous y noyer !... Ce qui se fait aussi en ce forum, parfois non sans heurts, car cela "nous travaille" également, bien entendu, mais positivons et poursuivons les débats et actions!

La cohérence n'est pas forcément pour demain (en plus c'est férié!), mais restons mobilisés pour y travailler !...
Dès le 13, pour ceux qui le pourront !

Et en ce qui concerne le mouvement TSF, si la valorisation des diplômes vous concernent, ainsi que les diplômés, attention cependant à ne pas trop se crisper dessus...
Des fois, à vouloir ratisser trop large, on bute et on n'obtient pas grand chose, et si votre processus d'organisation actuel vous permettra peut-être d'identifier un groupe de travail à ce sujet (s'il en est qui tiennent à se représenter sur ce point, pourquoi pas ?), en attendant n'oubliez pas ce qui relève de "l'ici et du maintenant"...
... Soit, si j'entends bien, le souci le plus largement partagé se focalise sur des garanties de conditions (sensées, justes et décentes) quant à vos formations... (et s'il en reste, des soucis, à chaque jour sa peine, l'essentiel étant d'avancer, un pas après l'autre... Non ?)

Alexandre de WAURE

Messages : 56
Date d'inscription : 17/11/2007
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://www.ones-fr.org/spip.php?rubrique12

Revenir en haut Aller en bas

réponse

Message  gael le Dim 11 Mai - 14:53

Merci, Jean-Marie pour ton éclairage. Nous avons besoin de professionnel comme toi pour nous apporter des éléments suplémentaires.
Je reviens sur la part que représente les établissements financés directement par l'état, ils sont très minoritaires par rapport à la totalité des terrains pouvant accueillir des stagiaires.
donc, il reste à trouver comment financer le reste? les conseils généraux sont les principaux intéressés, ce qui laisse suggérer une grande disparité selon les départements. Comment vont ils inclure cela dans le budget de cette année et des suivantes? Vont ils fixer le nombre de gratification en fonction des chiffres de la DRASS, qui elle, fixe le nombre d'étudiants par formation dans les IRTS? Le plus "simple" serait de regrouper toutes les gratifications à verser au sein d'un même organisme (tiers). Un étudiant en formation= une gratification (assedic,boursier ou sans revenu..).
Concernant l'égalité public/privé, des promesses ont été faites (des paroles...des paroles...) mais cela inclut un coût suplémentaire et qui devra débourser? l'état ... Le domaine de la fonction publique est vaste et les financements ne sont pas forcemment attribués de la même façon. Sachant que la tendance actuel du gouvernement est de faire de grandes économies dans le secteur public...

gael

Messages : 30
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  jean marie vauchez le Lun 12 Mai - 13:36

En effet, l'un des points les plus importants sur lesquels il faut se centrer est l'égalité du traitement.
Sur le territoire français car les CG n'auront pas la même politique.
Entre les diplômes puisque certains sont carrément exclus du dispositif.

jean marie vauchez

Messages : 74
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

égalité

Message  gael le Lun 12 Mai - 13:58

Salut!

L'égalité de traitement est elle réalisable? Et quels seront les délais?

gael

Messages : 30
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  jean marie vauchez le Lun 12 Mai - 15:38

Est elle réalisable, en tout cas c'est l'enjeu le plus clair de votre manifestation et celui sur lequel il va sans doute faire porter le plus d'efforts (dans un premier temps)

C'est réalisable en mettant en place des structures indépendantes dont les règles de fonctionnements sont dictées pour le territoire français tout entier.
Pour l'égalité entre les diplômes, c'est plus compliqué car dans l'esprit de la circulaire, les ES sont rattachés un peu par dérogation aux formations suppérieures. Etendre cette dérogation à d'autres diplômes risque de compliquer les choses car nous utilisons maintenant cette extention pour valoriser notre demande de reconnaissance du diplôme à BAC+3. Du coup rien n'empècherait que les ME revendiquent alors le même statut!

jean marie vauchez

Messages : 74
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Power chord le Mer 14 Mai - 8:32

jean marie vauchez a écrit:Est elle réalisable, en tout cas c'est l'enjeu le plus clair de votre manifestation et celui sur lequel il va sans doute faire porter le plus d'efforts (dans un premier temps)

C'est réalisable en mettant en place des structures indépendantes dont les règles de fonctionnements sont dictées pour le territoire français tout entier.
Pour l'égalité entre les diplômes, c'est plus compliqué car dans l'esprit de la circulaire, les ES sont rattachés un peu par dérogation aux formations suppérieures. Etendre cette dérogation à d'autres diplômes risque de compliquer les choses car nous utilisons maintenant cette extention pour valoriser notre demande de reconnaissance du diplôme à BAC+3. Du coup rien n'empècherait que les ME revendiquent alors le même statut!



attention les ME n'ont pas le même status que nous, il faut donc formuler une revendication claire pour permettre le bac + 3 sans perdre le soutien des ME !!!!! les ME ne sont pas en formation supérieur, il n'y a que les AS ES ETS EJE CESF( je sais pas si j'en oublie!)
avatar
Power chord

Messages : 61
Date d'inscription : 13/03/2008
Age : 30
Localisation : irts d'arras

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Cyril-IRTS Parmentier le Ven 16 Mai - 5:02

salut à tous..

Bon premierement j'apporte mon soutien à l'analyse du "mouvement" de jm vauqiez(hormis les remarques sur les manif à 3000 ou à 1millions que je n'ai pas trouvé à propos).

Je trouve dangereux de régler le problème des stages en les supprimant
et de continuer le "mouvement" en obtenant un salaire étudiant ( assoccier les termes de salaire et étudiant, y a déjà un soucis, là).
Je suis plutot pour une gratif ET une rénumération, pendant la formation.
Je rappelle qu'une gratif n'est ni une rénumération ni une allocation..Alors pourquoi bon les opposer???

"On se tire une balle dans le pied":entierement d'accord, ce n'est pas Mr Vauqiez qui nuit à ce mouvement, mais bel et bien ceux qui ont criminalisé ( et je pèse mes mots, vu les attitudes de certains en Ag en Ile de France, notamment) les partisans d'une gratif égalitaire.
Je rappelle que les pârtisans du "non" sont arrivés bien tard dans le mouvement (mi avril)sauf le centre de formation de Lorient.
ET l'histoire des derniers qui ont parlé ont toujours raison..je n'apprécie que peu. (cela sous entend que les débats en AG n'étaient pas réfléchis, étaient fait sous le coup de l'émotion..moué, à d'autres!!!)

LE FAIT D UNE REVENDICATION A UNE GRATIF EGALITAIRE ET PLUS JUSTE
N EST EN AUCUN CAS UN OBSTACLE A L AQUISITION D'
UN NOUVEAU STATUT ( rénuméré ou sous forme d'alloc)
donc les persones qui déclarent que ceux qui bataillaient pour une gratif juste, font le jeu du gouvernement..Arretez deux minutes, qui a divisé quoi? Rappelez vous..avec un peu de recul si possible et après on en reparlera.

Les personnes qui ont rejoint le mouvement en cours n'ont pas pris la peine de consulter et d'analyser réellement ce qui avait débattu au préalable ( depuis début mars) à Lille, Rennes,Montpellier, Marseille, Toulouse, Caen,Rouen etc....

Pourt répondre à Mr Vauquiez, les syndicats sont pour une gratif égalitaire, juste sans discriminations ( et aucunement pour le nOn)Une exception faite: la CNT Paris qui a retourné sa veste ( je peux très bien expliquer comment en message privé pour ne pas nuir aux protagonistes).

Autre chose, je trouve l'idée d'utiliser les personnes accompagnées dans cette lutte, purement scandaleuse. Je rappelle que les personnes accompagnées ne sont pas rénumérées pour nous accompagner dans nos difficultés et peu importe que ces personnes soient SDF, psychotiques, sortants de prisons, mineurs de l'ASE, etc.
A bon entendeur.

Après plus de 12ans de militantisme divers et variés ( associatifs, syndicalistes,collectifs, etc..), j 'ai été très surpris de voir comment une minorité de gens ont imposé leurs valeurs. Je m'interroge réellement sur leurs influences..( Staline est il en vogue chez certains TS?)
Bref je m'en suis remis.

pour finir sur une note positive, le 13 mai nous étions nombreux ( entre 3000 et 5000 manifestrants de TSF), ce qui est un record pour les 30 dernieres années..

A bientôt collègues, camarades, compagnons.

Cyril-IRTS Parmentier

Messages : 6
Date d'inscription : 15/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Opé le Ven 16 Mai - 8:49

sur la cnt...
Explique toi directement, sans passer par les messages privés.
La CNT Paris ne s'est pas prononcé pour le non...mais propose une réflexion, une ouverture. Tu penses que étude et salaire ne sont pas ompatibles. Mais les éducs pjj alors? Les instits'...
On parle de salaire de formation...
Je dis on, car je suis à la cnt santé social 34...
, la CNT n'appelle pas au non. Mais a une réflexion sur la précarité étudiante, ce qui est le rôle d'un syndicat. Je ne sais pas comment se sont passés les ag chez vous, mais sur Montpellier, de toute façon, c'est l'ag qui décide. La cnt (mon syndicat) a aidé, par le biais d'argent, de pret de mégaphone...mais ne s'est pas présenté comme tel dans les manifs notemment..
La manif a Paris, si tu remarques, la cnt a aidé (le camion sono...des militants pour aider au service d'ordre...)mais pas de drapeau, d'affiches...

Alors, globalement d'accord avec toi. Oui a une gratification n'empeche pas autre chose...
Sauf sur le terme criminalisé...
C'est une coordination nationale qui a empeché une gratification égalitaire, et pas un syndicat, encore moins la cnt...
Ensuite: je voudrais savoir pouquoi la mode est elle au collectif régional, et plus à l'ag d'école...On parle d'ag, mais combien de personnes y vont, j'ai posé plusieurs fois la question...PAS DE REPONSE!
Combien de monde est mobilisé sur vos ag...
Ne devrait on pas mobiliser sur les écoles d'abord avant de faire des ag de régions...
D'accord aussi avec toi sur le fait que les mobilisations précédentes (rennes lille, montpellier, etc etc) n'ont pas été analysée...
ensuite: cette idée d'utiliser le public???Qui à eu cette vieille idée?

Je veux bien que tu me répondes en MP sur la cnt, ça m'intrigue...
Petru

Opé

Messages : 126
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  jean marie vauchez le Ven 16 Mai - 9:03

Quelques remarques,

L'histoire du 3000 ou un million était mal formulée de ma part. Ce que je voulais dire c'est qu'un bon stratège commence par mesurer ses propres forces avant de se lancer dans une bataille. Pour le coup, avancer toutes les revendications possibles, frontalement et sans hiérarchiser est le plus sur moyen de les rendre illisibles et de ne rien obtenir. De plus les forces des étudiants en travail social ne sont pas celles d'autres mouvements et le peu de couverture médiatique illustre bien la difficulté à faire passer des messages.

Donc, stratégiquement nous devons être le plus clair possible, porter notre effort de manière solidaire sur quelques points les plus difficiles et laisser d'autres points pour plus tard.

Au fait, je ne suis pas jm vauquiez (qui est député je crois) mais jm vauchez

jean marie vauchez

Messages : 74
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Stsf-sud_Nazia le Ven 16 Mai - 15:01

Opé a écrit:

Ensuite: je voudrais savoir pouquoi la mode est elle au collectif régional, et plus à l'ag d'école...On parle d'ag, mais combien de personnes y vont, j'ai posé plusieurs fois la question...PAS DE REPONSE!
Combien de monde est mobilisé sur vos ag...
Ne devrait on pas mobiliser sur les écoles d'abord avant de faire des ag de régions...
Petru

Je te rejoins également sur ce point. Si pas de réelles mobilisations dans chaque école avec un nombre (?) relativement correct dans les AG, je dirai même dans chaque AG, comment peut-on parler ou tenter de créer un truc au niveau régional? Si les choses ne se font pas, ne se travaillent pas en nombre dans chaque école...

Moi aussi je souhaiterai en savoir plus sur ce que tu as dis concernant la CNT (personnellement ici ça me va très bien).



Stsf-sud_Nazia

Messages : 136
Date d'inscription : 07/01/2008
Age : 34
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://stsf-sud.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Opé le Ven 16 Mai - 18:20

en mp ou pas, peu importe...

Opé

Messages : 126
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

AG/Débat

Message  gael le Ven 16 Mai - 22:56

Bonjour,
Nous, à Metz on tourne entre 60-80 personnes en AG tous les jours alors qu'il y a beaucoup plus de monde en regroupement dans notre centre de formation. C'est pourquoi la semaine prochaine, nous organisons une AG/Forum/Débat "surprise"(peu de monde sera prévenu pour éviter les absences) en début de matinée,en décalant les cours(les formateurs seront prévenus la veille) où nous inviterons chaleureusement (gâteau-café) les personnes présentes à ce joindre à nous (étudiants/formateurs/cours emploi...).
En AG nous devons réfléchir ensemble, débattre, se positionner et être le plus nombreux possible...

gael

Messages : 30
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  nibal01 le Sam 17 Mai - 19:03

BOn courage à vous, nous étions en moyenne une petite centaine en AG normale et un peu plus en manif. Le 13 mai nous étions plus d'une 40 aine à Paris et une action a été menée sans prévenir (un peu quand même) à l'IRTS Aquitaine et a finalement regroupé 150 à 200 personnes selon les sources ^^. Bref, en tout on a pété un score quelques soit la source. Donc ça marche, surprenez vos collègues!!!
avatar
nibal01
Admin

Messages : 463
Date d'inscription : 24/10/2007
Age : 28
Localisation : IRTS Aquitaine-Talence

Voir le profil de l'utilisateur http://socialblog.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Officiel Assemblée Nationale 07.05.08

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum