Lettre pour contribuer à la construction d'une coordination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre pour contribuer à la construction d'une coordination

Message  julien le Sam 19 Avr - 13:40

Pour plus de lisibilité:
cliquez ici pour réagir.
Lettre pour contribuer à la construction d'une coordination nationale du mouvement.



Les délégations des Ecoles du Grand Nord, après la première
Coordination Nationale (11/04) à Montrouge, ont tenu à adresser cette
lettre aux participants (es) de cette journée et à l'ensemble des
Travailleurs sociaux en formation (« TSF »)


Nous étions rassemblés pour construire un espace de coordination, de débat et d'actions collectives.

Cet outil «Coordination Nationale » doit nous permettre d'être enfin entendus par M.Xavier Bertrand et son gouvernement.

Notre délégation est unanime à ne pas vouloir revivre une telle journée, faite d'urgences diverses et de chahut...


Après six semaines d'investissements quotidiens, d'actions locales
et régionales (...) nous venions à Montrouge pour construire et nous
avons frôlé le « pugilat ».

Les efforts de consensus de
l'équipe de Montrouge ont été impuissants face à l’ambiance et aux
rapports de force présents dans nos échanges, prise de parole, question
de mandatement...


Nous avions répondu à l'invitation
de Montrouge qui proposait un ordre du jour pour la Coordination
Nationale, ainsi qu'une représentation de deux délégués par école.

Nous notons que seul un délégué avait le droit de vote pendant la Coordination Nationale.


Les TSF (écoles Grand Nord) qui ont préparé la délégation ont
proposé plusieurs points et actions... Celui sur la « définition et le
fonctionnement de la Coordination Nationale a été tout simplement
oublié...


La matinée a été consacrée à l'exposé
détaillé des revendications de chaque école. Nous avons constaté que la
majorité des écoles étaient sur la même position (« le oui mais »)...

Nous proposons qu'à l'avenir ce décompte et détail, soit fait avant, ce qui nous permettra de gagner du temps.


Puis vinrent précocement le GNI et l'AFORS, pour constater que nous
n'étions pas « unifiés » sur nos revendications, difficile dans ces
conditions d'analyser, de projeter...

En début d'après
midi, nous avons rappelé à la coordination nationale que ce point nous
paraissait être à la base de la construction de la coordination
nationale, de la confiance dans les relations entre TSF.

La coordination nationale accepta d'entendre pour finir par oublier le sujet et lister des « constats »...

Il nous semble que de nombreux sujets fondamentaux doivent être abordés :

Partage
des taches de la coordination nationale, nos moyens, objectifs,
soutiens et rapports avec l'Etat, ainsi que nos forces et faiblesses
relatives...

Il est urgent de nous construire des groupes
ou commissions de travail dans les écoles qui puissent préparer le
travail de la coordination nationale.

Nous remarquons aussi que des points comme « la situation du mouvement des TSF ont été aussi « oublié »...



Pour autant, 3 actions ont été votées dans le dernier quart
d'heure. Leur réalisation demande un investissement et des moyens
importants en transport à la charge des écoles : le 25 avril,
coordination nationale à Limoges, le 30 avril arrivée de la marche
Lille/ Paris et le 13 mai manif. Nationale à la Sorbonne (assises
travailleurs sociaux). Cette question de moyen pourrait vite poser
problème à certaines régions qui ont peut d’écoles et donc moins de «
poids » pour négocier des fonds (Conseil Régional, Général, Mairies,
auto financement…).


Une caisse de solidarité nationale serait-elle envisageable ?


Dans ce mouvement, notre coordination nationale doit se doter d'un
minimum de règles démocratiques dans son fonctionnement... en dépend
notre légitimité et notre crédibilité...


Pour
avancer en ce sens, nous proposons que soient débattus les points qui
suivent et de consacrer pendant la Coordination Nationale de Limoges,
un temps suffisant pour réfléchir et définir ensemble un fonctionnement.


Nous sommes conscients qu'une coordination nationale est bien plus
difficile à organiser qu'une AG Locale ou AG Régionale, aussi nous
n'avons pu nous empêcher de remarquer certains dysfonctionnements,
voici quelques propositions pour un bon déroulement de la prochaine
coordination nationale



Proposition de définition de la coordination nationale

- Elle est constituée de représentants des écoles/collectifs de France.

- Elle organise avec les écoles/collectifs les éventuelles négociations

- Elle est un outil de lien et de diffusion des expériences des TSF du Mouvement.

- Elle organise avec les écoles/collectifs les liens entre TSF

- Elle se donne les moyens de l'organisation de son travail : commissions, séances plénières...

- Elle discute, élabore des propositions d'actions nationales

- Les écoles sont souveraines sur l'application des propositions de la coordination nationale.


Propositions de commissions «basiques» :

Infos Mouvement
liens avec la presse
liens préfecture
liens avec les « alliés »du Mouvement
actions
secrétariat/comptabilité...



Enfin le vote sur les revendications doit se faire en coordination
nationale après une période de débats pour parvenir à un consensus en
vue d'éventuelles négociations avec l'Etat.


2) La question de la représentativité


Chaque école est représentée dans les délégations à la coordination nationale par un(e) délégué(e).
Nous sommes contre toute forme de procuration.
Si les écoles s'organisent en collectifs la représentation est proportionnelle au nombre d'écoles représentées.


3) le déroulement des coordinations nationales


Les
écoles doivent co-proposer avec la coordination nationale des points
d'ordre du jour (faire remonter les points et synthèse proposée par la
coordination nationale).
L'ordre du jour est discuté, amendé et voté par les délégations de la coordination nationale.
Le fonctionnement de la coordination nationale est discuté et voté par les mêmes délégations
Les
modérateurs sont proposés en début de coordination nationale, les
délégations votent leur(s) fonctions. Ils ou elles sont chargés (es) de
faciliter les débats et de faire respecter le déroulement des points de
l'ordre du jour.
Des équipes se chargent de noter les prises de
parole et de distribuer cette dernière. Selon ce fonctionnement, aucun
bureau d’une poignée de représentants n’est nécessaire. Chaque Région
et chaque Ecole étant en effet représentée, les infos, propositions
d’actions et organisations d’évènements peuvent circuler en réseau
grâce à notre Coordination Nationale.
Le lien inter régions peut
se faire avec une liste contacts. Tout le monde est en capacité de s’en
saisir et la centralisation de toutes les infos à une minorité n’est
plus utile. De plus, la communication inter région demande un gros
travail. Ne serait-il pas plus judicieux de répartir cette tâche ?


Plusieurs personnes de chaque école s’occuperaient de cette
communication afin de mettre l’info à disposition de toutes et tous sur
un site internet. Tsfactifs.forumpro.fr n’est peut-être pas très «
lisible » pour le moment mais il y a possibilité de le retravailler en
conséquence.



Signataires : Les différentes délégations du grand nord

julien

Messages : 65
Date d'inscription : 04/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum