La liberté? Laquelle?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La liberté? Laquelle?

Message  maxou le Mer 25 Juin - 15:04

La liste de la peur...
Qu'est ce qu'on attend pour foutre le feu?
Qu'est ce qu'on attend pour ne plus suivre les régles du jeu?
Voici entre autres lois, une liste de la peur inculquée dans la population de notre beau pays des Lumières. Oh, France terre d'asile et des pays des droits de l'homme.
Si après ça, on se révolte pas, on pourra au moins pas dire qu'on ne le savait pas.
Depuis 6 ans, on nous bricole une politique d'enfermement de tout ce qui sort un petit peu du chemin ou de toutes les minorités qui pourraient un temps soit peu se révolter.
Comme disait l'autre: « Eh France, réveille toi! ».
9/09/2002. Loi PERBEN I.
- Sanctions éducatives alourdies dès l'âge de 10 ans, création de Centres Educatifs Fermés (à partir de 13 ans), détention provisoire accrue (à partir de 13 ans), régime de garde à vue durcie.
- Jugement en urgence. Fin de la compétence exclusive du juge des Enfants.
- Augmentation des cas de comparution immédiate.
- Diminution des garanties en matière de détention provisoire (prolongations considérables facilitées)
- Rétablissement du critére de trouble à l'ordre public
Augmentation des pouvoirs du Parquet
- Création des « Juges de proximité » moins indépendants et moins compétents.
18/03/2003. Loi de « Sécuité Intérieure ».
- Extension considérable des fichiers informatiques
- Extension des motifs de contrôle de Carte Nationales d'Identité et fouilles des véhicules.
- Remise en cause de l'uniformisation sur le droit de se taire pendant la garde à vue
- Aggravation des peines pour insultes ou menaces envers un agent public.
- De nouvelles incriminations pénales visent toutes les populations les plus défavorisées (jeunes, mendiants, prostituté(e)s, gens du voyage,...)

9/03/2004. Loi PERBEN II.

- Accroissement des procédures d'urgence.
- Mise en place du fichier automatisé des auteurs d'infraction sexuelle (y compris en cas de non lieu, relaxe ou acquittement)
- En matière de « criminalité organisée »: surveillance accrue (micros et caméras dans les domiciles et dans les véhicules), généralisation des infiltrations policières. Extension du régime des « repentis ».
- Extension du champ de perquisition
- Garde à vue portée à quatre jours (sans assistance d'avocat avant 48 heures) et six jours en cas de « terrorisme ».
- Abaissement du statut du juge des libertés
- Réforme en profondeur de tout le codé pénal. Institution du « plaider coupable ».
- Renforcement du contrôle du Parquet par la Chancellerie.

12/12/2005. Loi de traitement de la récidive.
- Surveillance électronique mobile des délinquants sexuels après leur sortie de prison.
- Création du concept de « réitération » (plus large que récidive légale).
- Durcissement des régimes de sursis, avec mise à l'épreuve, et de libération conditionnelle. Interdiction de certaines confusions de peine.
21/03/2006. Loi de « lutte contre le terrorisme ».
- Mesures sur la vidéo- surveillance, sur le développement des fichiers et de leur inter- connexion, sur le contrôle des déplacements des personnes.
- Remise en cause du principe de finalité précise des fichiers informatiques.
- Transformation d'entrepreneurs privés en auxiliaire de police.
31/03/2006. Loi d' « Egalité des chances ».
- Possibilité de sortir du systéme scolaire dès 14 ans, de priver des prestations sociales les familles, institution d'un « service civil » non pour tous mais spécifiquement pour ceux qui sont montrés du doigt.
- Octroi à des élus politiques (maires, présidents des Conseils Généraux) d'un pouvoir de sanction des familles et des jeunes en cas d' « incivilités ».
- Supression du fonds d'action et de soutien pour l'Intégration et de la Lutte contre les Discriminations (FASILD) remplacé par une agence (l'ACSE) dont l'action sur le terrain est aujourd'hui confiée aux préfets, donc subordonnée au ministère de l'Intérieur.
- Elle prévoyait de généraliser l'emploi précaire pour ceux qui entrent sur le marché du travail (CPE) mais la mobilisation massive du printemps 2006 a eu raison de ce dispositif.

5/03/2007. Loi de Prévention de la Délinquance
- Institution d'une procédure de comparution immédiate pour des enfants.
- Création d'une peine d'initiation au travail dès 13 ans.
- Création de fichiers municipaux sur les enfants scolarisés et sur les personnes soignées par des psychiatres dans les communes.
- Mise en place d'une « police des familles », des jeunes et des personnes fragiles: ce sont les familles les plus en difficulté sociales et éducatives qui sont visées par les procédures de culpabilisation et sanction. Au nom d'une conception de « prévention » ainsi résumée: « La meilleure éducation, c'est la sanction. »
- Création d'un « Conseil pour les Droits et les Devoirs des familles » présidé par le maire; communication au maire, élu politique, d'informations concernant la vie privée des familles; politisation de l'exploitation du travail social.
- Création d'une sorte de milice baptisée « service volontaire citoyen de la police nationale ».
10/08/2007. Loi « peines plachers »
- Ce texte impose au juge de prononcer des peines de prison minimales dès la première récidive pour les mineurs comme pour les majeurs (deux ans d'emprisonnement pour un vol en réunion commis de nuit quelque soit le montant du préjudice).
- Le juge ne peut déroger à ces peines minimales que dans des cas très limités et qui deviennent exceptionnels à la seconde récidive.
25/02/2008. Loi « rétention de sureté »
- Relative à la rétention de sureté et à la déclaration d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental, cette loi institue un enfermement après la peine, renouvelable chaque année sans limitation de durée sur la base d'une simple présomption de dangerosité.
- On passe d'une justice de responsabilité à une justice de sureté...
Source: Syndicat de la Magistrature. (in http://www.contrelaretentiondesurete.fr/retention,surete,justice.php Fims interactifs à regarder attentivement avec l'intervention de nombreux acteurs de terrain. Bien s'accrocher)

A venir: Réforme de l'Ordonnance de 1945 concernant la responsabilité des mineurs de plus en plus jeunes et des personnes reconnues comme dépendant de la psychiatrie.
Et pendant ce temps, on construit des prisons privées (dèjà 5e secteur au niveau de la Bourse américaine et très grande créatrice de richesses là bas)
Eh, France réveille- toi!!!
Ou quoi...???

maxou

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La liberté? Laquelle?

Message  maloe31 le Jeu 26 Juin - 12:47

et la loi de la protection de l'enfance du 5 mars 2007 aussi.

_________________
"L'humanité aura à répondre un jour, non seulement des actes des hommes malfaisants, elle aura aussi à répondre du silence des gens de bien." Jean Rostand
http://collectif-nrv.over-blog.fr/
avatar
maloe31

Messages : 224
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 37
Localisation : cfpes-cemea d'aubervilliers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La liberté? Laquelle?

Message  xouloux le Jeu 26 Juin - 14:39

Salut,

on peut rajouter les nombreuses et multiples réformes du CESEDA (pourquoi ça existe d'ailleurs ce truc...), le service minimum, les censures de livres (Rupture de S. portelli, le livre de cecilia et surement d'autres...), d'actes syndicaux...mais bon, faut arrêter de l'attendre la liberté et la prendre...
"Ha non, tu peux pas, c'est interdit par la loi d'être trop libre, t'imagine si tlm faisait ce qu'il voulait, ce serait le désordre et l'anarchie ( cheers )"
Le tout c'est d'amener le désordre local, il deviendra global peu à peu si tout va bien Very Happy

xouloux
Admin

Messages : 136
Date d'inscription : 03/03/2008
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La liberté? Laquelle?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum