Compte rendu réunion STAPRO du 4 juin (paris)

Aller en bas

Compte rendu réunion STAPRO du 4 juin (paris)

Message  vincent Z le Dim 8 Juin - 22:09

Compte-rendu Comité Stagiaires et Professionnalisation du 04/06/2008



Ordre du Jour :

- Audition des représentants Travailleurs Sociaux en Formation
- Plan d’Action pour la rentrée
- Création groupe restreint suite aux propositions du M. SANTINI


Audition des représentants TSF


Les 3 représentants des TSF ont rappelé au comité –
composé de représentants de syndicats d’employés,
d’employeurs, de fédérations étudiantes,
d’association des président d’université, de
génération précaire…- l’historique du
mouvement, les constats effectués par rapport à
l’application du décret du 31 janvier 2008, leurs
inquiétudes et revendications.


Suite à notre intervention, M. D. LAURENT, co-président
du comité, soulève plusieurs problématiques :


Comment se situent vos formations au sein de l’enseignement supérieur ?
D.Laurent fait part de plusieurs remarques à ce sujet :


Il y a environ 250 000 étudiants hors LMD en France, dont 53 000
TSF.
Il constate une « totale anarchie dans les
formations et leur illisibilité ». C’est à
dire que pour les personnes étrangères à ce
secteur, il est difficile de comprendre l’organisation de nos
formations. « Il n’y a pas de directeur des
enseignements au ministère des affaires sociales »
alors que cela existe pour d’autres formations.


Il remarque également que « Vos directeurs d’écoles
sont peu audibles au niveau national. ».


Concernant l’application financière de la gratification qui pose
problème pour les structures dépendant du financement
des CG « C’est au CG de gérer ça. ».
Les TSF notent que cette situation engendre des inégalités
territoriales et une certaine prise d’otage entre les CG et l’Etat.


La représentante de l’association des présidents
d’université a lancé, au sujet d’un questionnement
sur la reconnaissance et l’intégration des formations en
travail social au sein de l’université :


« Nous ne sommes pas figés. Nous développons actuellement
l’apprentissage et on commence à pratiquer des contrats de
professionnalisation. ». En lien avec nos formations, elle
a présenté le diplôme d’études
universitaires scientifiques et techniques (DEUST) qui selon elle
pourrait s’appliquer au secteur social.


Le débat est recentré sur la question précise de
l’application de la gratification.


Le représentant de la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE) a présenté la présidente de la Fédération Nationale des Etudiants en Orthophonie (FNEO) qui a pu évoquer les
difficultés importantes rencontrées par les étudiants
en orthophonie pour trouver des stages. Actuellement les étudiants
en 3° et 4° année auraient perdus 50% des terrains de
stages.


La présidente de la FNEO a également parlé des
« refus par anticipation » de la part de
certaines structures, parfois non concernées par le décret.
Les TSF appuient cette remarque et notent des manques importants enterme de communication.
La présidente de la FNEO demande une expertise pour la situation des étudiants en orthophonie.


A ce moment, on note dans le comité des interrogations sur le
secteur social, médico-social et paramédical. Nous nous
efforçons d’apporter des réponses en ce qui concerne
nos formations et les réalités financières et
pratiques que nous rencontrons. Nous nous basons essentiellement,
pour argumenter, sur ce qui a pu remonter des différentes
coordinations, ainsi que des rencontres que nous avons pu avoir avec
les pouvoirs publics locaux.


Autres remarques au sujet de l’intervention des TSF :


UNEF :
Cette situation pose le problème du manque de moyens donnés
aux structures pour gratifier les stagiaires. Son représentant
émet le souhait que les stagiaires aient un véritable
statut.

CGT :

L’urgence est de « lutter contre la culture du travail gratuit ».

CFDT :

La représentante s’écarte du problème stricto
sensu
du financement pour questionner sur :
- les moyens d’arriver à respecter l’égalité entre les
niveaux de formation.
- noter un manque de concertation entre
l’Etat et les CG mais qu’il faut dépasser le « stade
du mauvais caractère ». Il faut avoir un dialogue
avec les CG.
- note également la mise en concurrence entre
les stagiaires eux-mêmes et également entre les
stagiaires et les employés.

Génération Précaire :



Les représentants s’interrogent plus sur l’éthique
des structures qui accueillent des stagiaires dans le social,
médico-social et paramédical (nombre de stagiaires par
structures/ nombres d’employés ; refus de prendre des
stagiaires avec la gratification…). Ils évoquent les
associations du secteur comme une « cascade de
sous-traitance » en notant un certain désengagement
de l’Etat dans ce secteur.
Sur la question financière,
ils rappellent que la gratification, ne présente qu’1/8 d’un
employé au SMIC pour une entreprise.


Globalement le Comité Stagiaires et Professionnalisation
souligne que cette crise a permis de mettre au jour un certain nombre
de difficultés et de réalités d’un secteur peu
connu.

Plan d’action pour la rentrée :

Les thèmes à aborder seront probablement :


  • la question de l’apprentissage et de l’alternance
  • le Contrat de Professionnalisation
  • Comment prendre en compte le champs para-médical ?
  • Statut du stagiaire
  • Identifier les bonnes pratiques d’accueil du stagiaire et les promouvoir.

Rappel : la charte du stagiaire est présente sur le site :
www.etudiant.gouv.fr


Création groupe restreint suite aux propositions du M. SANTINI

Selon D. Laurent, il faut étudier attentivement la proposition
de M. Santini pour ne pas se faire, une nouvelle fois, piéger
par le vocabulaire et étudier l’application possible dans
les trois fonctions publiques. Un groupe restreint sera créé
autour de cette question.

Les TSF ne seront pas présents dans ce groupe.

Au terme de la réunion, le secrétaire général du STAPRO,
G. Asseraf et D. Laurent, co-président du comité,
s’engagent à « peser » sur deux ou
trois conseils généraux importants (ils parlent de
Paris et de Mr Delanoé ainsi que de la région
Rhône-Alpes et de Mr Mercier) pour créer un élan
et faciliter ainsi le retour en stage. Ils espèrent, en
incitant ces conseils généraux, qu'il y aura un « effet
domino » sur les autres CG lors des réunions ADF
(association des départements de France)

Les TSF obtiennent également une place d’ « invité-permanent »
au comité.
avatar
vincent Z

Messages : 26
Date d'inscription : 16/05/2008
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum